AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Voir les messages sans réponses
 

Au seuil des apôtres

 
Derniers Messages
0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Vatican

Délaissée la religion, détruit le pape pour quelques figures qui évoluent en empereurs dans le Vatican. Entrée libre pour les naïves qui se pressent sur la place, attendent la bénédiction. Territoire des cinq, l’enclave accueille les filles prisées, de figures fantomatiques qui disparaissent entre les colonnes de St-Pierre, reprennent vie au sein des murs d’un palais apostolique, là-bas, elles courent les chapelles, se dérobent aux regards des envieux. En ces lieux vivent les fécondes, les enfants de la survie. D’autres pas résonnent, les proches du pouvoir, ces malfaisants cloportes aspirant à la gloire. Seuls des appartements sont à leur disposition, d’impériales pièces.
Saint PierreBelvédèrePalais Apostolique

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Villa Médicis

Cité des princes. D’une villa surplombant la ville, d’une prison pour le futur de la nation. Ici vivent les enfants, eux éduqués pour reprendre les rennes d’un pays. Garçons et filles ne se côtoient pas, chacun est étranger à l’autre. Postes de prestiges que sont ceux des professeurs. Pas de rires dans les couloirs, aucun écho de l’enfance, ils sont éduqués les enfants, de soldats pour les uns, et d’épouses en devenir pour les autres. Des fantômes d’émotions, de jouets rejetés aux frontières du bâtiment. L’amusement est inexistant. Apprendre. Des jardins entourent la propriété, octroient un semblant de liberté à ces petites figures. Pas de hasard dans l’apprentissage, c'est le contrôle des esprits.

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Capitole

Quartier des affaires qui se mêle à l'élévation du palais de justice. Les bâtiments accueillent l’échafaud, de cette main qui d’un geste ; accuse ou libère. Les hurlements sont la mélodie, de quelques sérénades que la juge se plait à orchestrer. Les têtes roulent sur le parvis, la prison est une utopie. Surplombant la ville, le capitole offre l’image de la domination, du pouvoir tenue entre deux mains d'une figure folle. Les dioscures veillent, imposants cavaliers de pierre laissés au sommet de l’escalier, eux les juges, eux les protecteurs de la cité déchue des vices humains.

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Le Corso

La rue s’étire, d’une langue déployée qui ne semble connaitre de fin. Les pas se pressent, les corps se cognent dans cette longue avenue bordée d’écrans qui crachent de nouveaux produits, appellent la consommation. Le luxe court sur les façades, de magasins qui vendent les dernières technologies, l’appel de l’achat, de la possession. Les colorés accourent dans tous les sens, eux et leurs vêtements de soie, eux et la richesse éclatante. Leurs rires se répercutent aux murs, de conversations que volent les pauvres, ces haillons qui se faufilent discrètement, quelques figures salies par une vie de misère. Eux les envieux, eux les voleurs qui pillent les poches. Le Corso est l’artère de Rome, rue dégagée, rue prisée pour quelques attentats à l’encontre d’un pouvoir aux mains sales.

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Le dédale

Les rues de Rome, d’un labyrinthe qu’il faut apprivoiser, connaitre pour pouvoir se diriger entre les maisons branlantes. Le dédale s’ouvre, gueule béante qui avale les curieux, ne recrache que les os. Les rues serpentent, de poussières qui fouettent les passants, ce courant d’air permanent, d’un diable piégé entre les murs. Les monuments se disséminent, de quelques églises dans lesquelles on se presse, des lieux où le culte a été oublié. La plupart repeintes de blanc, quelques unes conservent des peintures, de ces traits bannis par le gouvernement. La foule de haillons hante dans les rues, vogue vers le marché où se revendent les objets bannis, là-bas sont les livres, les trésors oubliés.

Sujets actifs du jour
Top 20 des posteurs du jour
Top 20 des posteurs du forum
Supprimer les cookies du forum