AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Alphege Rossetti
Profil
MP

Charès Nin
Profil
MP

19/08/16. ouverture du forum ♦ 00/07/16. écrire ici ♦ 00/07/16. écrire ici ♦ 00/07/16. écrire ici ♦ 00/07/16. écrire ici ♦ 00/07/16. écrire ici ♦ 00/07/16. écrire ici ♦ 00/07/16. écrire ici ♦ 00/07/16. écrire ici ♦ 00/07/16. écrire ici ♦ 00/07/16. écrire ici
Admire ce paysage désolé, les portes de Florence s’ouvrent pour les touristes qui fuient le lendemain. Coup de feu au lointain, les lampadaires grésillent quand les quatre rois dégainent leurs canons, pistolets et mitrailleuses ; règlement de compte se murmurent sur les lèvres la journée, sur les lèvres des citoyens possédés, la marque à leur poignet entouré de chaîne. Tu es né à Florence tu resteras à Florence c’est l’adage, tu nais, tu es prisonnier c’est certain. Alors tu te calfeutres dans l’espoir de la paix, du sommeil attendu à vingt-deux heures, car minuit sonne les ruisseaux de sang sur le pavé, car minuit résonne les hurlements des irrespectueux. la suite
Voir les messages sans réponses
 

Il y eu la lumière

 
Derniers Messages
7 parchemins griffonés 7 pensines déposées

• La résistance ...
Jeu 8 Jan - 20:01
Sunt Alae Voir le dernier message


L'obligatoire

Première étape pour passer les obstacles que te réserves la ville de Rome ; ici tu devras lire les sujets, tous, pour te corrompre, t’immerger dans cet univers de ferraille, de rouille et d’acier. Tu trouveras le règlement, le contexte et quelques annexes pour t’aider à comprendre, à t’enrouler dans cet univers futuriste. Tu trouveras peut-être l’inspiration pour un personnage, l’imagination d’une histoire, la mélancolie ces douces notes pour créer ainsi un être de papier qui vivra et dont tu prendras soin. Nous aimerions te dire que cette partie n’est pas obligatoire malheureusement tu devras lire et épouser les mots que l’on t’offre pour envisager une inscription probable car nous t’attendons. Bienvenue à Rome !

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Gestion

Une partie consacré pour la gestion, des nouvelles que l’on postera régulièrement pour toujours garder un dynamisme et ne jamais lasser nos membres ; plusieurs sous catégories se fréquentent ici-bas : invités, absence, intrigues, événements, nouveaux détails que l’on fabrique de nos mains d’arachnéens, partenariat bien que Rome vive en autocratie (ils n’acceptent pas beaucoup les étrangers), nous autres sommes heureuse de compter quelques pays parmi nous. Vos yeux se répercuteront sur les fines lignes qui vous sont proposés, des commentaires également de votre seront toujours les bienvenus ! Venez ici vous ne craignez rien bien au contraire il est de votre devoir de vous renseigner.
Les invitésLes absentsLes intriguesLes nouveautés

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Les hôtes

Peut-être me suis-je trompée car cette partie retentie de voix familiales, de voix amicales ; des demandes de partenariat pour ne pas les nommer. Nous ne sommes pas compliqué ici nous acceptons ces pactes de mains croisées comme d’habitude cependant un petit formulaire vous attendra à l’entrée pour poser ces bases d’entente. Nous sommes curieux de voir ce que vous nous soumettrez soyez assurez que nous regarderons d’un œil alerte vos beaux chefs d’œuvre et les apprécieront déjà un maximum. N’ayez pas peur, la gueule béante de ce loup vous accueillera gentiment car il est ivre de succulent repas.

 

Registres

 
Derniers Messages
5 parchemins griffonés 23 pensines déposées

• Le Silence de ...
Dim 4 Jan - 10:39
Sunt Alae Voir le dernier message


Vacants

Même après avoir lu le contexte et les annexes n’as-tu pas trouvé une idée de personnage, alors feuillette ces endormis, ce catalogue de personnages vacants, de scénarios construits par les membres ; plusieurs avantages te seront divulgués des liens déjà préfabriqués, des sourires, des temples créés pour le plaisir de voir une pantoufle trouver son pied. Tu as également le loisir de trouver des êtres qui pourront t’inspirer un poste vacant car nous leur avons dorloté une alcôve de maître et c’est avec un énorme sourire, des larmes de joie sur nos paupières que nous te réservons un accueil de folie comme nous savons si bien les faire. Prend ton temps, ici il y en a pour tous les goûts.
Les scénarios

6 parchemins griffonés 12 pensines déposées

signatures diver...
Sam 14 Mai - 9:17
Sunt Alae Voir le dernier message


Présentation

Le choix est fait, vive le personnage qui prendra vie dans quelques instants ! Une minute de silence pour les enfants nés, ici tu poseras les bases dans une fiche de présentation ; manies, identité, histoire, présenter le joueur qui est en toi. N’ai pas peur de ces bestioles qui se rompent le coup en espérant voir les gages de qualités qui se dégagera de ta fiche car nous savons qu’une perle magnifique comblera nos attentes. Homme ou femme, deux destins différents mais toujours dans tes mains ce choix de roi. Première étape d’un avancement celui d’une vie que tu écriras au fil de ton clavier ou de carnets noircir des pages d’images et d’existence pour ton protégé.
Les validésLes échoués

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Liens

Félicitation, tu as passé ta validation, une couronne de laurier sur ta tête tu peux maintenant profiter des portes ouvertes du palais ou de la misère (tu as fait ton choix t’en souviens-tu), pour cela une fiche de lien te sera conseillé non pas imposée car elle te permettra de placer tes pas sur les lignes futurs de tes rps et de ton évolution. L’homme n’est pas condamné à vivre seul ; lien néfastes, doux ou compliqués c’est à toi de voir, tu es ce chef d’orchestre qui organise la vie de ton lionceau, de ton tigre, de ta poupée. De liens mais aussi de demandes comme les double comptes ou les métiers car il faut manger pour vivre et non pour manger pour cela il faut de l’argent. Des habitations également si tu ne veux pas terminer dans une brèche où la pluie et le vent mugissent sur son visage.

 

Au seuil des apôtres

 
Derniers Messages
0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Vatican

Délaissée la religion, détruit le pape pour quelques figures qui évoluent en empereurs dans le Vatican. Entrée libre pour les naïves qui se pressent sur la place, attendent la bénédiction. Territoire des cinq, l’enclave accueille les filles prisées, de figures fantomatiques qui disparaissent entre les colonnes de St-Pierre, reprennent vie au sein des murs d’un palais apostolique, là-bas, elles courent les chapelles, se dérobent aux regards des envieux. En ces lieux vivent les fécondes, les enfants de la survie. D’autres pas résonnent, les proches du pouvoir, ces malfaisants cloportes aspirant à la gloire. Seuls des appartements sont à leur disposition, d’impériales pièces.
Saint PierreBelvédèrePalais Apostolique

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Villa Médicis

Cité des princes. D’une villa surplombant la ville, d’une prison pour le futur de la nation. Ici vivent les enfants, eux éduqués pour reprendre les rennes d’un pays. Garçons et filles ne se côtoient pas, chacun est étranger à l’autre. Postes de prestiges que sont ceux des professeurs. Pas de rires dans les couloirs, aucun écho de l’enfance, ils sont éduqués les enfants, de soldats pour les uns, et d’épouses en devenir pour les autres. Des fantômes d’émotions, de jouets rejetés aux frontières du bâtiment. L’amusement est inexistant. Apprendre. Des jardins entourent la propriété, octroient un semblant de liberté à ces petites figures. Pas de hasard dans l’apprentissage, c'est le contrôle des esprits.

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Capitole

Quartier des affaires qui se mêle à l'élévation du palais de justice. Les bâtiments accueillent l’échafaud, de cette main qui d’un geste ; accuse ou libère. Les hurlements sont la mélodie, de quelques sérénades que la juge se plait à orchestrer. Les têtes roulent sur le parvis, la prison est une utopie. Surplombant la ville, le capitole offre l’image de la domination, du pouvoir tenue entre deux mains d'une figure folle. Les dioscures veillent, imposants cavaliers de pierre laissés au sommet de l’escalier, eux les juges, eux les protecteurs de la cité déchue des vices humains.

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Le Corso

La rue s’étire, d’une langue déployée qui ne semble connaitre de fin. Les pas se pressent, les corps se cognent dans cette longue avenue bordée d’écrans qui crachent de nouveaux produits, appellent la consommation. Le luxe court sur les façades, de magasins qui vendent les dernières technologies, l’appel de l’achat, de la possession. Les colorés accourent dans tous les sens, eux et leurs vêtements de soie, eux et la richesse éclatante. Leurs rires se répercutent aux murs, de conversations que volent les pauvres, ces haillons qui se faufilent discrètement, quelques figures salies par une vie de misère. Eux les envieux, eux les voleurs qui pillent les poches. Le Corso est l’artère de Rome, rue dégagée, rue prisée pour quelques attentats à l’encontre d’un pouvoir aux mains sales.

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Le dédale

Les rues de Rome, d’un labyrinthe qu’il faut apprivoiser, connaitre pour pouvoir se diriger entre les maisons branlantes. Le dédale s’ouvre, gueule béante qui avale les curieux, ne recrache que les os. Les rues serpentent, de poussières qui fouettent les passants, ce courant d’air permanent, d’un diable piégé entre les murs. Les monuments se disséminent, de quelques églises dans lesquelles on se presse, des lieux où le culte a été oublié. La plupart repeintes de blanc, quelques unes conservent des peintures, de ces traits bannis par le gouvernement. La foule de haillons hante dans les rues, vogue vers le marché où se revendent les objets bannis, là-bas sont les livres, les trésors oubliés.

 

Alentours

 
Derniers Messages
0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Milice

A l’ouest de ce meuble triste des ordres résonnent dans la gorge des lieutenants dans ce lieu stérile de joie ; les gardes marchent en troupe, le pas du cygne, les révoltes calmées par les punitions, les fouets, les sanctions physiques vestiges des os palpant la mélancolie. Anciens enfants rois devenus adolescents, ils ne connaissent pas les disciples d’Ares ; apprennent gentiment brebis souffrantes les préceptes de guerre à servir la patrie de leur corps chair à canon. L’arme aux épaules ; les nuits de froid dans des draps impropres ils entendent les rires grassouillets des puissants jouant avec les putains d’aciers. Eux ils n’ont rien, dépossédés de bonheur, ils obéissent à l’avenir façonné par les dieux.

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Forêt

Innocente des réflexions des gardiens de paix, la forêt souveraine s’éparpille maladroitement dans l’espace saturé de pollution, de ravage ; un vert mordoré devenu pâle à force de produit chimique, la nature alors abrogeant les supplices artificiels de la maltraitance décevable. Elle a repris les droits de son essence ce bois monstrueux, dédales de branches noueuses la peur dans les entrailles des passants. On évite, on siffle, on murmure ; des bruits pour rassurer les effrayés, des comptines pour chasser les créatures luisantes mais des voitures rares sur les sentiers de feuilles jaunâtres pour amasser, récolter ces matières de richesses. La forêt interdite pour ces révoltés croupissant, la forêt brumeuse aide forcée pour ces malfrats rois.
Les écuries

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Usines

Les corps se serrent, se reflètent dans l’obscurité de ces caves de poussières ; des moutons au troupeau étranglé ces soldats d’organes marchent écervelés sur les passages soulignés de blanc, des flèches indiquant le travail prochain, harassant, éreintant, troublé de machinerie précoce cet enfantillage d’aliénation. Ils se servent de leur main non de leur cerveau ; obéissantes bêtes pour gagner quelques sous à la maison sauvant les grognements de faim de la famine envahissante, de la famine perfide, de la mort bouffeuse de squelette. Aucune échappatoire disponible ces lucarnes noircies de saletés par l’usure, les sauvages, les peuples disgraciés ne miroite qu’un lopin de terre brisée.

 

Au-delà

 
Derniers Messages
0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Entrepôts

Elles sont les hauteurs des environs, ces quelques bâtisses grisonnantes sur des peupliers vertigineux, des murs de briques, des murs de ciments fissurés par quelques artifices ; une porte de béton sertie de cadenas. Est-ce pour les récalcitrants ces lugubres bâtiments que l’on enferme dans l’ombre des cris et des hurlements ? Autour le vent rugit des tornades de sable, de boue, d’inconnus éléments ; des mains se tendent aux barreaux des fenêtres, des camions interrompent leur itinéraire pour déposer quelques trésors de pacotille, des ustensiles de torture. L’on voit se mouver l’apôtre gardien des enfers, ce scientifique perturbant ; ici est son antre et les suppliciés résonnent du sang sur les chemins ce No Man’s land.

0 parchemins griffonés 0 pensines déposées


Terres désertées

Vois cette terre brumeuse de sable éreinté, ces paysages désertiques ont la saveur d’un fruit moisi par les sévices de l’antique vague acre de vicissitudes ; quelques ombrages sur le peuple de graines stériles, les pieds s’arrachent, s’égratignent par les blessures de verre, de détritus jetés. Des cadavres de mouches gluantes, d’humain, de membres arrachés par les jeux sanglants de ces télévisions pleureuses ; des chacals informes, des animaux sauvages. La terre mouillée de larmes verdâtres grouillant des pieds et des mains blanchâtres. Une décharge peut-être ou le reste de cet ignoble passé révolu, oublié ; les gens évitent d’y fouler de leur chaude chausse ce territoire meurtrier.

 

Le repos

 
Derniers Messages
9 parchemins griffonés 9 pensines déposées

• Citations fav...
Mer 7 Jan - 21:15
Sunt Alae Voir le dernier message


Bavardages

Que diriez-vous d’un bon verre de rhum, de whiskey, d’ambroisie après une réponse de rp postée ; vous avez fait vivre votre personnage vous pouvez à présent vous relaxer sur un tapis de sujets comme des jeux, du blabla, du flood vous l’avez mérité. Une manière également de se rencontrer, de partager des goûts que vous n’auriez pas soupçonné, gueuler sur des détails, des sujets qui vous tiennent à cœur ; sachez que cette partie est exclusivement réservée aux droits d’expressions pour les joueurs. Découvrir et partager une saveur exquise sur notre palais.
Les galeriesTable de Jeux

Sujets actifs du jour
Top 20 des posteurs du jour
Top 20 des posteurs du forum
Supprimer les cookies du forum
the mouth of madness

the evil
leur nom est gravé en lettres carmines. Ils sont ceux que l'on évite, que la mort fait ricaner. Eux sont relégués à la prison. Ils ont les poignets liés. Des animaux en cage disent certains, des visionnaires disent d'autres. L'opinion diverge à propos de ces hommes et femmes que l'on dit criminels. Qu'ils aient été condamnés ou gambadent encore dans la nature, ce sont leurs crimes qui définissent leur groupe

the martyr
ils ont été jugés fous. Un ticket gagnant pour l'asile. Au tribunal, les jurés ont décidé de ne pas leur attribuer la responsabilité totale de leurs actes. La maladie ronge leur cerveau, leurs facultés. Ils sont un danger pour eux-même, et surtout pour la société. Beaucoup se trouvent entre les murs de l’hôpital. Ils sont une gangrène pour la ville et le tribunal fait tout pour stopper ce mal.

the soldier
chaque personne possède un soupçon de folie. Qu'il soit mineur ou majeur. Eux sont des inoffensifs. Bien souvent, ils n'ont que quelques tocs, comme vérifier plusieurs fois si la porte est fermée, se laver les moins sept fois de suite. Ils sont vous et moi. Ils sont chacun de nous. Eux sont les moins touchés, les représentants d'une prétendue normalité.

© crédit avatar

the civilian
qu'importe leur maladie, ils refusent de poser un pied dans l’hôpital. Ils se croient sains, exempts de toute trace de folie. Ils se moquent des autres. Bien souvent, ce sont les pires, les plus atteints. Les autres membres de ce groupe sont les proches des malades, ou de criminels. Ils vivent en dehors des barreaux, ils rendent visite, si possible.

A Baltimore Nous avons 3 membres enregistrés gouverneurs ou criminels. Nos membres ont posté un total de 51 messages dans un écrin de velours reposent à la mairie et Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité dans les rues tantôt enneigées, tantôt brumeuses. De quelques timides, de touristes viennent s'ajouter des égarés ivres de l'ambiance de la ville, appelés par l'aura malfaisante de la porte à présent ouverte. L'utilisateur enregistré le plus récent est Eunice Kostas.
Utilisateurs enregistrés : Aucun